Au revoir 2018, bonjour 2019 !

Ne voulant pas me soustraire à certaines traditions, et parce que c’est bien de jalonner les années, je vais dresser ici un bilan rapide de 2018, avant de vous livrer quelques unes de mes aspirations pour 2019.

Retour sur 2018

Je dirais que l’année 2018 a été plutôt bonne. Bien sûr il y a eu des bas, des moments de doute, de tristesse et d’incertitudes. Mais il y a aussi eu des hauts et des choses intéressantes. Petit récapitulatif :

  • J’ai obtenu ma résidence permanente.
  • J’ai pris trois semaines de vacances à la fin de l’été. Après un court séjour en France, j’ai voyagé en Écosse.
  • J’ai passé quatre jours à Montréal.
  • J’ai commencé des cours de couture et j’aime ça.
  • Je n’ai pas déménagé. Depuis que j’ai quitté la maison de mes parents pour la première fois en 2008, j’ai vécu au moins un déménagement chaque année.
  • Dans le même ordre d’idée : j’ai eu un seul et même emploi sans période chômée.
  • J’ai participé aux Histoires expatriées, un rendez-vous de blogs que je trouve très enrichissant.
  • J’ai fait de belles rencontres et ai développé des liens forts, et je suis sortie de ma zone de confort en participant à plusieurs événements à Toronto.

J’ai été beaucoup moins présente sur Instagram que les années précédentes. La faute, sans aucun doute, à une certaine lassitude et à une tendance chronophage à me comparer aux autres. Mais je trouve que mon « Best Nine » est assez représentatif de cette année 2018 :

Quelques aspirations pour 2019

De quoi sera faite l’année 2019 ? Bien entendu, c’est impossible à dire. Cependant, plutôt que des bonnes résolutions que je ne tiendrai sûrement pas, il y a quelques petites choses auxquelles j’aspire et que, j’espère, je parviendrai à réaliser.

  • Profiter de mon prochain voyage. J’en garde la destination super secrète (sur ce blog en tout cas) parce que j’ai ce pouvoir.
  • En faire un second, peut-être un troisième. Je suis ambitieuse et figurez-vous que j’ai même des idées de destinations.
  • Progresser en couture. J’ai déjà réservé tous mes cours jusqu’en juin. Oui, on peut dire que je suis au taquet.
  • Aller camper en Ontario. À deux, c’est mieux. Sans ours ni moustiques, ce serait merveilleux.
  • Faire une retraite, probablement le temps d’un weekend. J’ai envie d’explorer certains aspects de ma spiritualité.
  • Changer de travail. C’est décidé. Mon cerveau en a grand besoin.

Quid du blog ?

En 2018, je me suis beaucoup demandée ce que j’allais faire, j’ai beaucoup oscillé entre arrêter et continuer. J’ai décidé de continuer. Mais je me questionne encore régulièrement et ne sais toujours pas de quoi j’ai vraiment envie.

Éternelle perfectionniste insatisfaite, je regrette souvent la façon dont j’organise certains articles (par exemple, ceux sur l’Écosse ne me plaisent pas du tout) ou dont j’en écris d’autres (comme mes derniers articles mensuels). Et puis je peine à terminer des brouillons tandis que je ne me retrouve pas dans d’anciennes publications.

Parfois j’ai des idées merveilleuses. « C’est génial ! » me direz-vous. Sauf que dans 99,99 % des cas, je ne sais absolument pas comment les mettre en place. Ou alors je n’ose pas. Je me dis « à quoi bon ? ». Les idées restent alors des idées, et finissent par être oubliées.

Alors je ne sais pas. Je ne sais pas où je vais avec ce blog, mais je n’ai jamais vraiment su où j’allais en général. Est-ce que mes Analepses vagabondes vont se retrouver au cimetière de la blogosphère, est-ce que je vais au contraire leur (me) trouver une direction à suivre, ou alors simplement continuer sur ma lancée actuelle, jonchée d’incertitudes ? Si 2018 a été une année parsemée de beaucoup de réflexions, alors peut-être que 2019 sera l’année des prises de décisions.

Vous l’aurez compris, je ne sais pas sur quel pied danser. Ça tombe bien, de toute façon je ne sais pas danser.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire