Histoires expatriées : la cuisine au Canada

Pour moi, la cuisine au Canada, ce sont avant tout des aliments que j’ai découverts au cours des trois dernières années.

La cuisine est l’un des sujets qui revient le plus lorsque l’on parle d’expatriation et de voyages en général. Il y a les choses qui nous manquent et celles qui nous marquent. On se lamente souvent quand on ne trouve pas certains aliments de notre pays d’origine. On commente également sans retenue les aspects culinaires, bons comme mauvais, de notre pays d’adoption. Personnellement, je rêve des yaourts végétaux Sojade, mais je bave aussi grâce au sirop d’érable.

On mange quoi ?

Il y a traditionnel et traditionnel. Il y a les plats traditionnels dont les recettes se transmettent de génération en génération. Et puis il y a les plats traditionnels que l’on trouve partout, en tout cas à Toronto. Pizzas, burgers, burritos, plats thaïlandais, currys, donuts, gros muffins, trucs frits non-identifiés, et salades santé.

Je n’ai pas suffisamment voyagé au Canada pour pouvoir parler de tout ce que l’on peut trouver d’un océan à l’autre. Et puis, surtout, en tant que végane je ne dégusterai jamais la plupart de tous ces mets culinaires typiques (même si des versions végétales voient peu à peu le jour). De tête, je peux citer la poutine, les cretons, le pâté chinois, les trous de beigne (Timbits), les barres Nanaïmo, les bagels de Montréal, les queues de castor, mais il existe des dizaines de plats à base de poissons et de viandes, qui varient selon les provinces. Ceci dit, à défaut de plats, il y a plusieurs aliments que j’ai découverts ici.

L’incontournable sirop d’érable

Entre nous, s’il y a un aliment typique du Canada, c’est bien le sirop d’érable, non ? Je m’en sers pour sucrer mes yaourts et mon porridge, et arroser mes crêpes et mes pancakes. J’en utilise aussi parfois dans les vinaigrettes et pour caraméliser des choses diverses et variées comme des légumes ou encore du tofu.

Il y a bientôt deux ans, j’ai eu beaucoup de chance et ai pu passer un weekend dans une petite érablière québécoise avec des ami•es. C’était le temps des sucres, le moment de l’année où l’on récolte l’eau des érables pour la transformer en sirop.

Le premier jour, on a découvert et participé à la récolte de l’eau d’érable. Le lendemain, nous avons assisté à la fabrication du sirop d’érable, de l’évaporateur jusqu’à la canne. Le sirop se trouve aussi sous d’autres formes comme la tire d’érable, le beurre d’érable et le sucre d’érable (miam miam miam).

  • Tire d’érable

Les trois sœurs : le maïs, les courges et les haricots

Avant de venir au Canada, je connaissais bien les haricots, ne mangeais que du maïs en boîte et mes connaissances en matière de courge n’allaient pas vraiment au-delà de la courgette. Les Autochtones d’Amérique du Nord et d’Amérique centrale font traditionnellement pousser ces trois plantes ensemble, car elles sont complémentaires. C’est pour cela qu’on les appelle les trois sœurs.

Au Canada, j’ai d’abord découvert la grande diversité des courges, en particulier en automne et en hiver. C’est un légume qui pousse très bien en Ontario, ce qui est pratique quand on essaie d’acheter local. Ma préférée reste la butternut, mais je ne dis pas non aux autres variétés, que je cuisine de façons différentes : à la poêle, en soupe, au four, il y a tellement de possibilités ! J’ai ensuite découvert les épis de maïs grillés au four ou au barbecue. Pas faciles à manger proprement, c’est cependant délicieux !

Les bleuets et les canneberges

Ces petits fruits ont la cote par ici !

Je consomme les canneberges sous forme séchée, dans des gâteaux, du porridge et des salades. J’ai déjà testé le jus de canneberge pur, c’est une horreur d’acidité et d’âpreté, mais qui se boit très bien coupé avec de l’eau ou du jus de pomme. C’est en été que l’on trouve plein de bleuets (des sortes de myrtilles) sur les étals des épiceries. Peu sucrés, j’aime beaucoup les ajouter à mes salades, à un bol de granola ou de porridge (oui, je mange beaucoup de porridge), ou alors les incorporer dans des muffins.

Alors, avez-vous l’appétit ouvert ?

Logo des Histoires expatriées.

*** Cet article participe au RDV #HistoiresExpatriées organisé par le blog L’occhio di Lucie. Le thème du mois a été suggéré par Perrine du blog Pensées voyageuses. ***

7 Commentaires

  • Répondre #Histoires Expatriées : La cuisine – QUOTIDIEN D'UNE EXPATRIÉE AU JAPON 15 janvier 2019 à 8 h 09 min

    […] au Vietnam * Aurore en Finlande et au Sri Lanka * Lucie en Italie * Kelly au Canada * Cécile au Canada * Angélique au Sénégal * Marie en Autriche […]

  • Répondre Aurore 15 janvier 2019 à 9 h 21 min

    Caraméliser du tofu avec du sirop d’érable ?! Waouh il va falloir que j’essaie ça !

  • Répondre Histoires Expatriées : la cuisine au Canada - Pensées Voyageuses 15 janvier 2019 à 9 h 35 min

    […] Analepses vagabondes : on revient au Canada côté Ontario […]

  • Répondre Qu'est-ce qu'on mange à Montréal? - La Maudite Française 17 janvier 2019 à 23 h 57 min

    […] Analepses vagabondes : on revient au Canada côté Ontario […]

  • Répondre Perrine 21 janvier 2019 à 1 h 12 min

    Yay! Pareil pour le butternut. J’ai pas osé parler du sirop d’érable car je suis tout à l’ouest et j’en trouve pas autant qu’à l’est dans les recettes. Ceci dit ma coloc québécoise cuisinait pas mal avec. J’espère pouvoir découvrir la saison des sucres un de ces quatres.

  • Répondre La cuisine au Québec – Terrisse de poche 29 janvier 2019 à 8 h 17 min

    […] en Argentine – Les voyages de Camille au Vietnam – Frenchy nippon au Japon – Analepses vagabondes au Canada côté Ontario – Cups of English Tea vers les prairies canadiennes – La […]

  • Laisser un commentaire