Arthur's Seat.

Sur les hauteurs d’Edimbourg

Deuxième article sur l’Écosse, cette fois-ci je vous raconte deux visites sur les hauteurs d’Edimbourg : une escapade un peu ratée à Holyrood Park et la visite du château sous la pluie.

Petit échec à Holyrood Park

Holyrood Park se situe au centre d’Edimbourg et offre une vue à 360° sur les environs. Arthur’s Seat est le sommet le plus haut. J’aimais beaucoup l’idée de prendre un bol de nature au centre d’une grande ville. 

Comme il ne pleuvait pas, malgré le ciel couvert, on a décidé de s’aventurer sur les pentes escarpées du parc. Je dis escarpée, car une mauvaise décision nous a entraîné sur un tout petit sentier périlleux, un peu boueux, et très pentu, nous obligeant parfois à nous aider de nos mains pour grimper. Certaines personnes l’empruntaient en sens inverse, une perspective qui ne m’enchantait guère.

Une fois en haut, on a constaté que nous n’étions pas sur Arthur’s Seat mais en face, et que le temps ne nous permettrait pas d’attendre le point culminant du parc. Nous avions en effet un horaire à respecter pour le ghost tour en fin de journée. Entre le mauvais sentier et le mauvais sommet, on a remporté le jackpot. Mais finalement qu’importe, la vue était magnifique et les lieux peu fréquentés (vu qu’on n’était pas au bon endroit…). On a pu redescendre en rattrapant un chemin normal et un peu plus sécuritaire.

Visite du château sous la pluie

Dans ma tête, c’est pratique de visiter un monument quand il pleut, parce qu’on sera à l’abri. Dans la réalité, ce n’est pas si simple. Le château d’Edimbourg est composé de plein de bâtiments et il faut passer par l’extérieur pour aller de l’un à l’autre. Ce qui n’est pas du tout pratique quand il pleut. Il faut en effet redoubler de prudence pour ne pas glisser sur les pavés. Mais en vrai, au bout d’un moment il faut bien passer outre la météo et profiter au maximum des lieux, sachant que c’est sûrement la seule fois que l’on y passera.

À l’extérieur, à part les pavés, on peut découvrir la chapelle Sainte-Marguerite d’Édimbourg, qui est le bâtiment le plus ancien (elle date du XIIe siècle) et Mons Meg, un canon du XVe siècle. La vue sur la ville est par ailleurs superbe, même avec le brouillard et la pluie. C’était la Scottish touch parfaite.

À l’intérieur, on peut apprendre plein de choses sur l’histoire de l’Écosse. On découvre par exemple les bijoux de la couronne et la pierre du destin qui servait lors des cérémonies de couronnement des rois écossais, avant de s’étendre à tout le Royaume-Uni.

C’était une visite intéressante et ça m’a fait plaisir de voir plein de « vieilles pierres » (et ce n’était que le début). On y est allées en tout début de matinée, et vue la foule qui affluait à notre départ, je pense que notre décision était sensée.

2 Commentaires

  • Répondre GabyOhGabytudevraispasmelaisserlanuit 28 octobre 2018 à 15 h 35 min

    Mais non ce n’était pas une mauvaise décision le chemin escarpé, c’est l’aventure justement !

    • Répondre Cécile 29 octobre 2018 à 19 h 28 min

      Mais on a failli mourir ! (j’exagère à peine)

    Laisser un commentaire